bool

Comment gérer les ressources en eau du bassin du Congo ?

Le bassin du Congo a un régime hydrologique régulier avec des variabilités différentes en saison de pluie et en saison sèche. Cette ressource est, cependant, presque entièrement inexploitée. Elle ne contribue que de façon marginale au développement de la RDC.

Avec le phénomène du changement climatique qui accentue la migration interne et externe à l’est et dans la partie orientale de la RDC, les ressources en eau du bassin du Congo est déjà en train de subir la pression, selon les spécialistes.

Des discussions sur le transfert de l’eau du bassin du Congo dans le lac Tchad sont suffisamment avancées avec la création au niveau des Nations unies d’un fonds qui doit servir au transfert de l’eau dans le lac Tchad qui a perdu 80 % de sa superficie en 40 ans.

  • Comment bien gérer les ressources en eau du bassin du Congo ?
  • Comment faire face aux nouveaux enjeux dus à la migration tout autour et à proximité du bassin du Congo ?
  • Pourquoi est-il important de mener des recherches scientifiques sur les ressources en eau du bassin du Congo ?

Des plus amples informations dans Echo du développement présenté par Taty DILENGENDJU Mapuku.

Source : Radio Okapi

Ouverture de l’Atelier sur les liens entre “Climat – Eau – Migration – Conflits”

Ce matin mardi 21 mai 2019, s’est ouvert un atelier de travail scientifique pour le lancement du projet

“Gérer les interactions entre les migrations et les conflits dus aux changements climatiques et à l’eau en vue de renforcer la résilience des communautés dans le Bassin du Congo”.

Organisé par le Centre de Recherche en Ressources en Eaux du Bassin du Congo (CRREBaC), l’atelier dont la cérémonie d’ouverture s’est tenue au Cercle Elaïs de Kinshasa, prendra 4 jours d’information, de formation, d’échange au tour des liens entre Climat, Eau, Migration et Conflits dans le Bassin du Congo avec la participation de plusieurs institutions dont la Présidence de la République, le Sénat,l’Assemblée nationale, les Ambassades du Canada, de la RCA, l’Université de Kinshasa, des organismes internationaux et nationaux, scientifiques et étudiants du secteur de l’eau ou des secteurs connexes.

La quantification des pertes d’eau dans le système d’approvisionnement en eau potable, cas de la ville de Kinshasa – RDC

La Banque mondiale estime que près de 45 millions de mètres cubes d’eau sont perdus chaque jour à cause de fuites dans les systèmes d’approvisionnement en eau des pays en développement, tandis que 30 millions de mètres cubes d’eau livrés aux clients sont perdus non facturés, en raison d’erreurs de mesure, de vols et de pertes. erreurs de facturation. Comme dans la plupart des pays en développement, le système d’approvisionnement en eau de Kinshasa n’est pas à l’abri de ce problème. Il fait face à plusieurs défis, parmi lesquels des fuites à travers le système de distribution, une alimentation en eau inadéquate et peu fiable, de nombreuses zones non connectées, une facturation incohérente et le refus de payer des factures par des clients mal servis.

L’objectif de cette étude était de quantifier les pertes en eau dans les zones urbaines de Kinshasa desservies par l’Office National de distribution de l’eau (REGIDESO), afin d’optimiser la gestion du système d’approvisionnement. La méthode du bilan hydrique a été utilisée pour quantifier les pertes apparentes et réelles telles que proposées par la meilleure approche IWA. L’eau non comptabilisée représente entre 45 et 69% de l’eau fournie, tandis que l’eau non payée varie entre 53 et 78%. La perte réelle d’eau a été estimée à 2% et les pertes apparentes à ± 98% de l’eau l’entrée total du système. L’inefficacité de la facturation liée aux factures à taux forfaitaire dans les zones où vivent la plus grande population non connectée a représenté 80% des pertes apparentes.

Enfin, les différentes stratégies de gestion ont été proposées pour une gestion optimale et durable des pertes en eau de la compagnie des eaux.

Hydrologie et les ressources en eau du bassin du Congo par le Dr Raphaël Tshimanga AGU (Extrait)

En date du 25 Septembre 2018, Dr. Raphael Tshimanga du CRREBaC (Centre de Recherche en Ressources en Eau du Bassin du Congo) était invité au quartier général de l’UAG (Union Américaine de Géophysique) à Washington D.C pour faire une présentation sur l’hydrologie et les ressources en eau du bassin du Congo.

Assèchement de certains cours d’eau de la RDC : Les causes

La RD Congo n’est pas épargnée par le phénomène mondial de tarissement des rivières, sources d’eau et lacs. Sur près de cinquante cours d’eau que compte par exemple la province du Katanga démembré, huit ont tari. Certains mauvais comportements de l’homme tels que le déversement des immondices et l’émergence des constructions anarchiques affecte le régime de nombreux rivières et cours d’eaux de la RDC.

Comment prévenir le tarissement des rivières et des cours d’eau en RD Congo ?

Jody Nkashama discute de ce sujet avec le professeur Tshimanga Raphael, hydrologue sur RadioOkapi.net.

Rapport de l’atelier sur la Mise en œuvre du Programme Francophone de Master en Ressources en Eau en RDC

Tenu à Kinshasa, du 04 au 05 Avril 2018 à l’hôtel Leon, à la Gombe, l’atelier sur la Mise en œuvre du Programme Francophone de Master en Ressources en Eau en RDC est une facette du Programme Régional de Master en Gestion Intégrée des Ressources en Eau de WaterNet-SADC.

Télécharger le rapport pdf ici

Atelier de formation à l’utilisation de modèles hydrodynamiques pour la compréhension du chenal principal du fleuve Congo

Bristol, Royaume-Uni, du 19 au 23 Juin 2017

Photo

L’atelier de formation s’était tenue à Bristol, au Royaume-Uni, du 19 au 23 Juin 2017, et avait réuni des représentants des cinq institutions partenaires, à savoir les Universités de Kinshasa, Dar es Salaam et Rhodes dans le sud; et les universités de Bristol et Leeds dans le nord. La formation s’était concentrée sur la mesure de la bathymétrie pour les grands fleuves, le développement du modèle hydrodynamique, LisFlood, et l’application de la télédétection aux grands fleuves. Une partie de la formation a été consacrée à la préparation du travail de terrain sur le chenal principal du fleuve Congo.

Matériel promotionnel

En collaboration avec MESA SADC THEMA, CBHYDRONET a été engagé dans le développement de matériel promotionnel en ce qui concerne la mise en œuvre de services thématiques pour la gestion des inondations, des sécheresses et des incendies de forêt.

(suite…)

Participation à des conférences et publications internationales

La gestion des connaissances est l’une des principales composantes des activités de renforcement des capacités de CBHYDRONET.

(suite…)